Vous êtes ici : Accueil > pédagogie > Archives > Ressources pour l’école Élémentaire > Pratiques artistiques et histoire des arts > La nature morte du XVIe siècle au XX e siècle

Documents joints

Par : IEN
Publié : 19 mars 2011
Format PDF Enregistrer au format PDF

La nature morte du XVIe siècle au XX e siècle

MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ORLÉANS SERVICE CULTUREL ET PÉDAGOGIQUE

Le terme de "nature morte" est donné aux tableaux qui représentent des objets et des choses inanimées telles les fleurs, fruits, légumes, gibiers ou poissons.

Jusqu’au 17e siècle, on parle de "nature reposée", de "choses mortes et sans mouvement", de "vie immobile" ou "silencieuse". La dénomination de "nature morte" ne sera retenue qu’à partir de 1756, en France.

Sujet à la fois de mépris et de fascination, la nature morte tient la dernière place dans la hiérarchie des genres : "Celui qui fait parfaitement des paysages est au-dessus d’un autre qui ne fait que des fruits, des fleurs ou des coquilles. Celui qui peint des animaux vivants est plus estimable que ceux qui ne représentent que des choses mortes et sans mouvement. " (Félibien, Préface aux Conférences de l’Académie royale de peinture et de sculpture de l’année 1667)