Vous êtes ici : Accueil > pédagogie > Archives > Personnalisation des parcours scolaires > Les effets des maintiens (redoublements)
Par : IEN
Publié : 23 mars 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les effets des maintiens (redoublements)

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats.

Extraits :

"Le redoublement à l’école primaire est inéquitable et inefficace.

- car il est marqué d’une très grande variabilité géographique selon les circonscriptions, les départements ou les régions en fonction des pratiques hétérogènes des instituteurs, des écoles ou des circonscriptions ;

- il contribue à la segmentation sociale des collèges, puis du lycée, car les élèves d’origine sociale modeste sont plus souvent soumis au redoublement précoce ;

- il introduit une injustice de calendrier puisque le redoublement du CP est d’autant plus important que les élèves sont nés en fin d’année : c’est application absurde de l’adage « il n’est pas encore assez mûr : une
nouvelle année lui fera du bien » alors que cela va peser sur toute la suite de la scolarité de cet enfant.

Le « redoublement précoce » est inefficace du point de vue des progrès des élèves : même avec retard, ils
ne parviennent pas aux résultats de ceux qui n’ont pas redoublé."